Grand Site

Vallée de la Vézère

Your image
accessibility
29844habitants 
sur le territoire
home
35communes
28000hectares de sites 
inscrits ou classés
fingerprint
15sites préhistoriques
classés UNESCO
 

L'esprit des lieux...

Un projet de territoire valorisant les paysages de la Préhistoire.

GS HP EL Prehistoire 1

Préhistoire

Préhistoire

Il y a la beauté formelle et immédiate de cet environnement mais aussi ce qu'il cache : un patrimoine exceptionnel qui se livre peu à peu à qui sait déchiffrer les traces laissées par d'innombrables générations, un patrimoine qui concerne l'humanité toute entière.
Là, au Paléolithique, sous cet abri, un artiste a sculpté dans de l'ivoire de mammouth une statuette féminine aux formes graciles dont la jeunesse est parvenue jusqu'à nous. ici, des bisons et des rennes courent sur la paroi d'une grotte cachée dans la falaise. Ailleurs ont été délicatement inhumés des Néandertaliens et plus tard des Hommes de Cro-Magnon. Ailleurs encore, un saumon superbement représenté au plafond d'un abri nous rappelle le rapport immémorial de l'homme de la rivière.

GS HP EL Prehistoire 1

Rivière

Rivière

Ici coule la Vézère, cette rivière si sombre sur les hauts fonds, dorée lorsqu'elle court sur les galets en été, d'un rouge profond lorsque son niveau monte, alors que ses courants puissants charrient les limons qui fertilisent la plaine. C'est sans doute en se laissant guider par ses courants, dans la fraîcheur d'un petit matin, alors que le soleil d'automne se lève à peine que l'on peut l'appréhender dans toute sa beauté. Aujourd'hui les canoës ont remplacé les gabarres, mais subsistent les ébauches d'écluses, les ports et les chemins de halages, témoins de son passé industrieux. C'est ici la fin de sa route. Elle va bientôt rencontrer la Dordogne. Avant cela, elle aura saisi dans ses eaux brunes les reflets blancs de la falaise abrupte, des habitats troglodytiques, des cluzeaux, des villages et des châteaux qui la surplombent. On ne peut évoquer la rivière sans penser à une autre vallée, plus secrète, où courent des ruisseaux : Grande Beune, Petite Beune, Beune de Paradoux, Benote, convergeant vers la Vézère pour s'y jeter aux Eyzies. Il faut marcher dans le silence des Beunes, les pieds dans la tourbe, à l'ombre des abris sous rouche, passer ses petits ponts, longer ses zones marécageuses pour comprendre pourquoi on emploie l'adjectif "magnétique" pour qualifier cette vallée. Il faut y observer la richesse de sa faune et sa flore protégée et s'y sentir comme hors du monde, alors que paradoxalement, les Beunes "irriguent un territoire de la nuit des temps", comme l'écrit Pierre Michon. C'est un territoire habité par la préhistoire et l'histoire, où sites paléolithiques, cluzeaux, moulins et châteaux cohabitent dans une belle harmonie et qui, par son enclavement et sa topographie accidentée a échappé aux emprises de la modernité. ["A travers une végétation très dense, dans de brusques trouées, on pouvait apercevoir de temps à autre, en contrebas, la rivière, d'une couleur presque chocolat se précipiter entre les flans abrupts de la vallée, des filets de brouillard très mobiles s'accrochant aux arbres, le tout sous un ciel extrêmement assombri et menaçant : belle entrée en matière, il me sembla [...]". Jean-Christophe BAILLY. Le Dépaysement. Voyage en France. 2011

GS HP EL Prehistoire 1

Architecture

Architecture

Des plus modestes maisons paysannes aux châteaux, le patrimoine bâti de la vallée de la Vézère se caractérise par la couleur miel de sa pierre calcaire et crétacé. Cette teinte dorée participe elle aussi à l'esprit des lieux lorsqu'elle s'harmonise au gris de la lauze qui recouvre encore certaines toitures. Elle contribue fortement à l'identité paysagère de la vallée.

GS HP EL Prehistoire 1

Terroir

Terroir

Cette vallée est aussi terre de contrastes, aux paysages très changeants sur un petit territoire : contrastes des zones humides de fonds de vallées et des plateaux calcaires, des forêts denses et de la mosaïque colorée des terres agricoles des vallons. Il est difficiles de caractériser ce paysage aux identités plurielles. En quelques kilomètres, on peut passer d'une végétation quasi méditerranéenne à des zones plein nord à la flore montagneuse. Ici, les saisons sont marquées et l'atmosphère de la vallée varie au grè des mois. Il y a l'hiver, aux teintes sombres, mais où s'ouvre le paysage, lorsque les arbres ont perdu leurs feuilles, que seuls résistent chênes verts et conifères. Dès le printemps, dans ces zones boisées, le paysage se referme à nouveau et c'est un océan de verts tendres qui se substitue progressivement au camaïeu de gris. Il faut, plus tard, à l'automne, assister à l'embrasement de la nature toute entière, alors que se diffuse dans les sous-bois l'odeur subtile des champignons et que brament les cerfs, lointains descendants de ceux de la frise de la grotte de Lascaux.

GS HP EL Prehistoire 1

Goût

Goût

Enfin, comment tenter de définir cet esprit des lieux sans évoquer la gastronomie du Périgord Noir ? Lorsque les champignons se trouvent, l'odeur forte de la cuisson des cèpes se répand dans tous les bourgs de la vallée. Ici se transmettent de génération en génération des recettes aux infinies variantes : à chacun son pâté de foie gras truffé, sa mique ou son tourin blanchi. Autant de marqueurs gustatifs qui prouvent l'importance sociale et culturelle du "bien manger" périgourdin, incarné dans des produits tels que la truffe, la fraise, la noix, le foie gras et le confit d'oie ou de canard. Il faut flâner sur les traditionnels lieux de rencontre que sont les marchés diurnes et nocturnes, nombreux en vallée Vézère. On y goute l'atmosphère gourmande du territoire en rencontrant artisans et agriculteurs aux productions variées, issues de terroirs spécifiques. [Ce n'est pas seulement un pays où l'on mange bien, c'est aussi un pays où l'on mange finement et où la cuisine est tenue par des beaux-arts.] André Maurois

GS HP EL Prehistoire 1

Regards

Regards

Le prestigieux patrimoine préhistorique de la vallée inscrit dans un paysage arboré remarquable où s'alternent les falaises et la mosaïque des champs cultivés, doit être protégé. Le long de la Vézère s'inscrit également avec une architecture variée, unique dans l'utilisation de la pierre "jusque sur les toits".
Ce patrimoine bâti traditionnel qui m'est cher et me passionne, est un des éléments identitaires précieux de notre territoire que le label Grand Site de France doit valoriser et nous aider dans nos actions pour sa préservation et sa protection.

(Jean-Paul SIMON, maire de Savignac-de-Miremont et élu-référent du groupe Architecture, Urbanisme et patrimoine bâti)


Bien sûr il y a la vallée, envoûtante et généreuse, les villages aux hameaux intimes, la Vézère aux sinuosités somptueuses, les paysages partagés que des falaises composent.
Mais il y a aussi la trace, la formidable présence des femmes et des hommes qui depuis plusieurs millénaires les ont façonnés, taillés, polis, travaillés, bâtis. C’est un territoire aux cultures plurielles, dans tous les sens du terme, une mosaïque végétale et minérale qui doit être protégée, encouragée, respectueusement développée. Le projet Grand Site Vallée Vézère se propose de perpétuer et renouveler cette aventure humaine. Son ambition s’inscrit dans le sens de l’histoire, elle est légitime et nécessaire.

(Patrick SALINIE, maire de Saint-André-Allas et élu-référent du groupe Architecture, Urbanisme et patrimoine bâti)

 

Comprendre le Grand Site

Comprendre la démarche, consulter les documents de référence...

Le Grand Site en actions

Consultez toute l'actualité et les événements passés ou à venir

  • Tout
  • Actualité
  • Agriculture Et Sylviculture
  • Architecture Urbanisme Patrimoine Bâti
  • Biodiversité
  • La Démarche Grand Site
  • Restaurer Valoriser Et Partager Les Paysages
  • Transition énergétique
  • Un Tourisme Durable
Plus d'informations Presser SHIFT pour tout voir Tout voir
Sample image

Le Guichet Unique

Pour vous conseiller et vous accompagner sur un projet de construction ou de restauration.