Grand Site Vallée de la Vézère

Un projet de territoire valorisant les paysages de la Préhistoire

Située dans le quart sud-est du département de la Dordogne, la vallée de la Vézère traverse le département sur 45 km de long selon un axe nord-est / sud-ouest. Elle constitue l’une des principales vallées du département. La vallée appartient également à un territoire plus large, appelé Périgord Noir, dont la dénomination provient de l’importance du couvert forestier situé sur la partie sud de la Vézère et de la Dordogne.

Le Grand Site Vallée de la Vézère se concentre sur le parcours aval de la Vézère (partie périgourdine de la Vézère), depuis la commune de Terrasson-Lavilledieu jusqu’à sa superbe confluence avec la Dordogne, sur la commune de Limeuil. Sous l’appellation « vallée de la Vézère », le Grand Site comprend également l’ensemble des vallons secondaires qui rythment les paysages de la vallée principale. Parmi eux, les vallées des Beunes, qui regroupent les cours de la Petite Beune et de la Grande Beune, et constituent un axe structurant fort et indissociable de la vallée de la Vézère.

Le territoire du Grand Site est un territoire rural peuplé d'environ 30 000 habitants, avec une densité moyenne de 41 habitants au km².

Administrativement, le Grand Site comprend :

  • 35 communes : Aubas, Audrix, Campagne, Coly-Saint Amand, Condat-sur-Vézère, Fanlac, Fleurac, Journiac, La Chapelle-Aubareil, Le Bugue, Le Lardin-Saint-Lazare, Les Eyzies, Les Farges, Limeuil, Marcillac-Saint-Quentin, Marquay, Mauzens-et-Miremont, Meyrals, Montignac, Peyzac-Le-Moustier, Plazac, Rouffignac-Saint-Cernin-de-Reilhac, Saint-André-d’Allas, Saint-Avit-de-Vialard, Saint-Chamassy, Saint-Cyprien, Saint-Félix-de-Reilhac-et-Mortemart, Saint-Léon-sur-Vézère, Savignac-de-Miremont, Sergeac, Tamniès, Terrasson-Lavilledieu, Thonac, Tursac, Valojoulx,
  • 4 Communautés de Communes : CC Vallée de l’Homme (26 communes), CC Terrassonnais en Périgord Noir Thenon Hautefort (3 communes), CC Sarlat Périgord Noir (4 communes), CC Vallée de la Dordogne et Forêt Bessède (2 communes),
  • 5 bassins de vie et d’emploi dont l’importance reste limitée : au nord-est, Terrasson (6 225 hab.), Le Lardin-Saint-Lazare (1 907 hab.), Montignac (2 783 hab.), et au sud-ouest, Le Bugue (2 762 hab.) et Saint-Cyprien (1 571 hab.).

Le tourisme et l’agriculture représentent l’essentiel des ressources économiques du territoire.

Les activités sont également orientées vers la construction, l’agroalimentaire et l’industrie du bois et du papier, mais dans une moindre mesure. L’industrie, plus présente à l’amont vers Condat et Terrasson, se maintient avec difficulté.

En revanche, les services sont en constante progression, en réponse à la demande touristique et à l’économie résidentielle croissantes. L’artisanat et le commerce sont également dynamiques. De manière générale, le territoire est marqué par des activités économiques saisonnières, d’avril à fin octobre, dans le secteur du tourisme, du commerce ainsi que dans ceux de l’agriculture et de l’agroalimentaire.


 "Un Grand Site de France, c'est un équilibre fragile. C'est pourquoi il nécessite une gestion active, de proximité, assurée par les collectivités locales, complément indispensable à la réglementation mise en oeuvre par l'Etat."

Un Grand Site de France est un label attribué par le Ministère en charge de l'Environnement.

Inscrit au code de l'environnement, il est décerné pour une durée de 6 ans, renouvelable. Il distingue une gestion du territoire qui garantit sa préservation à long terme.

Les Grands Sites de France ont tous en commun d'être des Sites Classés, protégés par la loi, et connu pour la beauté de leurs paysages. Ils sont engagés dans une démarche exigeante portée par les habitants et les collectivités locales.

Leurs objectifs ?

Préserver des sites fragiles très attractifs, tout en permettant aux visiteurs de prendre le temps de la découverte et de vivre une expérience sensible des lieux.

Certains territoires ont déjà le label et d'autres, comme le Grand Site Vallée de la Vézère, sont en cours de labellisation. Actuellement, 17 sites sont labellisés Grand Site de Frane (chiffre de 2019).

Pourquoi candidater ?

La labellisation permet de reconnaitre l'effort territorial réalisé depuis des années.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à aller jeter un oeil directement sur le site internet du Réseau Grand Site de France : www.grandsitedefrance.com/

La vallée de la Vézère possède des qualités patrimoniales et paysagères remarquables. Elle concentre également de nombreux secteurs en zones protégées au titre du patrimoine naturel, paysager, architectural et archéologique. La conservation et la mise en valeur de ces lieux structurent le projet du Grand Site Vallée de la Vézère, visant à pérenniser un développement durable et intégré de la vallée.

Instance initiée en 2013, le Guichet Unique accompagne toute personne porteuse d’un projet de travaux de type construction, restauration ou extension (bâtiment agricole, d’habitation, infrastructure publique et autres). L’objectif est de mettre à disposition de ces personnes, un accompagnement concerté et des conseils adaptés à leur projet, afin de faciliter les démarches techniques et administratives, et d’orienter les projets vers une plus grande intégration du bâti. Le Guichet Unique, gratuit, se déroule une fois par mois (se rapprocher de l’équipe du Grand Site ou des mairies concernées par le projet pour connaître le calendrier officiel de l’année en cours).

Les services compétents et adaptés à la demande du porteur de projet, qui instruisent par la suite les dossiers, sont présents. A savoir :

  • L’Architecte des Bâtiments de France
  • La Direction Départementales des Territoires
  • La Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement
  • Le service instructeur de la Communauté de Communes,
  • Le Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement
  • La Chambre d’agriculture (pour les projets agricoles)
  • Le Maire de la commune ou son représentant

Bien préparer son rendez-vous :

  1. Vérifier la constructibilité du terrain (se rapprocher de la mairie)
  2. Connaître les secteurs protégés et les zonages d'urbanisme (se reporter à la boîte à outils ou se rapprocher de la mairie)
  3. Définir clairement son projet (remplir la fiche d'informations et réunir les documents mentionnés)

La prise de rendez-vous se fait auprès de l’équipe du Grand Site Vallée de la Vézère, 30 jours minimum avant la date du Guichet Unique :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Manon MONTOULIEU : 05 53 51 70 79
Caroline FILLAIRE : 05 53 06 06 47

La fiche d'informations et les documents demandés seront à envoyer à ces mêmes contacts suite après la première prise de contact.

> Documents de référence

 

 

Après cinq années de mise en oeuvre de l'Opération Grand Site Vallée de la Vézère, les élus et partenaires du territoire ont souhaité se lancer dans la candidature au label Grand Site de France. Cette candidature s'accompagne d'un programme d'ations pour 6 ans, durée d'obtention du label. Afin de définir ce projet de territoire, le Grand SIte Vallée de la Vézère a organisé une phase de concertation locale de juin 2018 à juin 2019.

Pour cela, 5 groupes de travail ont été constitués et sont portés par des élus volontaires et très impliqués :

  • Paysages et falaises, animé par Isabelle Dauamas-Castanet et Philippe Lagarde
  • Architecture, urbanisme et patrimoine bâti, animé par Jean-Paul Simon, Jean Alcabez et Patrick Salinié
  • Agriculture et forêt, animé par Joël Le Corre et Stéphane Roudier. Tous les deux sont également présidents des Associations Foncières Pastorales présentes sur leurs communes
  • Transition énergétique et écologique, animé par Frédéric Malvaud et Roland Delmas
  • Tourisme durable, animé par Anne Roger et Gé Kusters

Ces groupes de travail ont été réunis à plusieurs reprises entre septembre 2018 et février 2019, et ont rassemblé une soixantaine de personnes.

Des concertations complémentaires

Entre fin 2018 et début 2019, plusieurs concertations locales ont été initiées en vallée de la Vézère, s'enrichissant mutuellement. Sur cette même période, élus et techniciens étaient mobilisés pour définir le projet à 6 ans du Grand Site ainsi que les programmes d'actions des Plans Climat Air Energie Territoriaux. Cette complémentarité de concertation a permis l'émergence d'actions et la corroboration des enjeux territoriaux pour une gestion durable de la vallée. De plus, la Communauté de Communes Vallée de l'Homme a mené deux ateliers participatifs avec les élus et les agriculteurs afin de créer de manière partagée un plan d'actions pour dynamiser l'agriculture en vallée de la Vézère. Les résultats de ces ateliers sont la base de l'axe agriculture du programme d'actions 2020-2026 du Grand Site Vallée de la Vézère.

La définition du projet à 6 ans a permis d'impulser un nouvel élan et de définir de nouveaux objectifs. Lors de l'élaboration du programme d'actions, les partenaires se sont attachés à définir parallèlement les maîtrises d'ouvrages et les enveloppes financières estimatives. Le Pôle d'interprétation de la Préhistoire, structure porteuse du Grand Site, ne portera pas à lui seul tout le programme d'actions. En effet, comme pour le programme d'actions 2014-2019, celui de 2020-2026 est multi-partenarial. La réalisation des actions sera donc portée par différentes maîtrises d'ouvrages, en fonction des compétences de chacune.

Le projet de territoire pour la préservation, la gestion et la mise en valeur du Grand Site Vallée de la Vézère 2026 s'articule donc autour de ces 5 axes strcuturants:

  • A. Restaurer, valoriser et partager les paysages singuliers de la vallée de la Vézère
  • B. Préserver et qualifier l'architecture, l'urbanisme et le patrimoine bâti
  • C. Maintenir, conforter et développer la diversité agricole et sylvicole pour des paysages ouverts et singuliers
  • D. Favoriser et développer un tourisme basé sur la découverte sensible du site et respectueux de l'environnement
  • E. Concilier la qualité des paysages, les ressources du territoire et l'appropriation des habitants pour une transition énergétique durable

En 2014 lorsque le Pôle International de la Préhistoire est devenu structure porteuse du Grand Site, une nouvelle gouvernance a été établie. Au fil du temps, l'éloignement des élus du projet s'est peu à peu ressenti (absence dans les réunions, perte de lisibilité sur le projet, concertation réduite). Leur présence dans le processus de décision avait été affaiblie lors du passage du portage du Grand Site à l'Etablissement Public de Coopération Culturelle (EPCC) qu'est le Pôle International de la Préhistoire (PIP).
En parallèle, les élections municipales de 2014 ont engendré un changement important d'élus moteurs et impliqués dans l'OGS. C'est face à ces problématiques que Philippe Lagarde, élu porteur de la démarche depuis 2009, a alerté l'ensemble des partenaires sur la nécessité de relancer une dynamique pour adapter la gouvernance du Grand Site en plaçant au coeur du processus de décisions les élus du territoire.

Fin 2017, un important travail a été mené sur la gouvernance du Grand Site afin de mieux associer l'ensemble des élus et les partenaires du territoire dans le processus de décision au sein de la structure porteuse. Cette réflexion, menée en partenariat avec l'Etat, le Département, la Région, les Collectivités Locales et le Réseau des Grands Sites de France, a abouti à la création d'une instance constituée de l'ensemble des maires et présidents d'intercommunalités du Grand Site : le Conseil des Collectivités Locales du Grand Site. Cette instance définit collégialement et sur la base des propositions des groupes de travail, la stratégie du projet de territoire et sa mise en oeuvre. Le Conseil des Collectivités Locales permet de remettre au coeur du projet les élus, notamment les maires.

Pour accompagner cette réorganisation, une modification des statuts de l'EPCC a été nécessaire, afin de renforcer les premières modifications réalisées en 2014. L'organisation de la gouvernance du Grand Site Vallée de la Vézère a donc été intégrée aux statuts du Pôle International de la Préhistoire et votée en Conseil d'Administration en mai 2018.
Cette modification concerne :

  • La nomination d'un troisième Vice-Président : le Président des Conseils des Collectivités Locales. Il assure le suivi et la mobilisation de l'animation politique et technique. Il siège et rapporte au CA de l'EPCC-PIP et représente le Grand Site a l'assemblée du Réseau des Grands Sites de France et dans les réseaux associés.
  • L'intégration du Conseil des Collectivités Locales et du Comité de Pilotage dans les Conseils et comités associés de l'EPCC-PIP.
  • L'intégration de 4 élus représentant chacun leur intercommunalité au Conseil d'Administration de l'EPCC-PIP.

La consolidation de la gouvernance du Grand Site résulte d'une réflexion plus large, lancée par les membres fondateurs de l'EPCC-PIP (Etat, Département, Région), sur la définition du projet d'établissement 2019-2021. Ce projet d'établissement renforce la place du Grand Site (et de ses thématiques : paysages, environnement, patrimoine) dans ses missions et ses projets. L'objectif est à terme d'aboutir à un bâtiment accueillant une "Maison de la Préhistoire et du Grand Site Vallée de la Vézère". Ce projet d'établissement est accompagné par le changement de nom du Pôle International de la Préhistoire en Pôle d'interprétation de la Préhistoire en mai 2018 afin de valoriser les missions de transmission et d'interprétation.

Pour connaître les secteurs protégés et les zonages d'urbanisme :

Pour vous guider dans le choix des matériaux, couleurs et l'intégration paysagère :

  • Cahier d'Orientations de Gestion des sites classés et inscrits de la vallée de la Vézère : disponible au centre de ressources du PIP ou en ligne 
  • Guide de coloration du bâti : disponible en mairie ou en ligne 
  • Cahier de recommandation du bâti : disponible en mairie et au centre de ressources du PIP
  • Album des territoire 
  • Documents consultables : disponibles au centre de ressources du PIP

Pour vous conseiller sur la performance énergétique, l'architecture et l'aménagement paysager :

  • Le Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement (CAUE)
  • En secteur protégé : Unités Départementales de l'Architecture et du Patrimoine (UDAP) 

Les volontés de protection avant 2009
Avant le lancement de la démarche Grand Site en 2009, le territoire de la vallée de la Vézère était déjà protégé mais de manière ponctuelle et disparate, sans cohérence d'ensemble. Dans les années 1990 et 2000, l'Etat a fait plusieurs tentatives pour protéger les paysages de la vallée de la Vézère. Trop orientées sur le seul objectif de protection, ces démarches se sont heurtées à une forte opposition locale. Les élus et les acteurs locaux craignaient qu'une telle protection n'empêche le développement économique du territoire.
Pourtant une volonté locale de relance des réflexions, émanant d'associations de protection de l'environnement et de certains élus, se sont fait entendre au milieu des années 2000. En 2006, l'Etat a repris le dossier et lancé une étude paysagère. Il ne s'agissait plus de protéger strictement la vallée de la Vézère, mais de lancer une réflexion "en vue de la gestion, de la protection et de la mise en valeur de la vallée de la Vézère", en associant l'ensemble des élus, des collectivités locales et des acteurs locaux du territoire.

L'étude paysagère Mandragore : élément déclencheur de la démarche Grand Site
La première étape du travail de Mandragore, bureau d'études mandaté par la Direction Régionale de l'Environnement en 2008, a été la consultation de l'ensemble des élus pour comprendre les points de discorde et définir ce qui pourrait constituer un projet fédérateur à l'échelle du territoire. Il s'agissait d'assurer la protection et la gestion dynamique et participative des richesses paysagères et naturelles de ce territoire d'exception en s'appuyant sur la connaissance et le partage des enjeux de ces espaces remarquables.
Le bureau d'études s'est appuyé sur deux constats, à savoir qu'il existe un lien fort entre la topographie de la vallée et son occupation humaine depuis la préhistoire, et que le patrimoine de la préhistoire souvent caché ou souterrain manque de lisibilité à l'échelle du paysage. Par ailleurs, ils ont mis en évidence que depuis plusieurs décennies, les paysages de falaises de la vallée de la Vézère perdent de leur visibilité et subissent des évolutions dommageables pour l'image du territoire. Evolutions liées à la dynamique d'enfrichement qui banalise les coteaux, et de diverses dégradations visuelles occasionnées par une offre touristique peu organisée et une urbanisation parfois mal maîtrisée.
L'année 2009 a été marquée par la présentation de l'étude citée précédemment à l'ensemble des élus de la vallée de la Vézère. A partir du concept "Donner un visage à la Préhistoire" défendu par les deux paysagistes de Mandragore, une dynamique s'est développée. Afin de lancer une démarche de type Grand Site sur la vallée de la Vézère, un périmètre de 37 communes, plus large que celui du site classé a été défini.

De 2009 à 2014 : la construction du projet
Les élus, accompagnés des services de l'Etat, s'emparent du projet et mettent en place une gouvernance pour élaborer le programme d'actions de l'Opération Grand Site (OGS) : un Comité de Pilotage et trois groupes de travail dont les axes de réflexion concernent :

  1. le paysage, l'agriculture, la forêt
  2. l'urbanisme, l'architecture, le patrimoine
  3. le tourisme

Ces instances étaient animées dans un premier temps par les services de l'Etat puis elles ont rapidement été reprises par les élus du territoire. Chaque groupe de travail était mené par un élu référent.

Le projet de territoire 2014-2019 consistait à rendre visible de manière ponctuelle le patrimoine préhistorique dans les ouvrages contemporains de la vallée (et non pas à faire un bond dans le passé). En outre, il envisageait la protection du patrimoine à travers des actions portant plus précisément sur les paysages, l'urbanisme, l'architecture, l'agriculture et le tourisme.

Les axes du programme d'actions 2014-219 de l'OGS sont :

  • Les paysages emblématiques : restaurer et révéler les paysages du berceau de la préhistoire
  • L'architecture, le patrimoine bâti et l'urbanisme : favoriser et préserver le bâti de qualité et accompagner une urbanisation durable
  • L'agriculture et la forêt : préserver et valoriser la présence de milieux naturels et d'espèces remarquables
  • Le tourisme : enjeu d'une découverte sensible du Grand Site, associant professionels, collectivités et habitants
  • La gestion pérenne du Grand Site

Création d'un Cahier d'Orientations de Gestion des sites classés et inscrits de la vallée Vézère
En 2012, la DREAL Aquitaine a mandaté un paysagiste pour la réalisation d'un Cahier d'Orientations de Gestion des sites classés et inscrits de la vallée de la Vézère (COG). Celui-ci a été élaboré pour accompagner les nouvelles protections réglementaires et répondre aux interrogations des acteurs du territoire sur les orientations de gestion et la réglementation applicable dans les sites classés et inscrits en projet. Il a fait suite aux demandes exprimées par les élus, les acteurs socioprofessionnels dont le monde agricole et les services instructeurs des collectivités. Le COG reprend les thèmes du programme de l'OGS.
Le COG est décliné selon 4 axes (agriculture, forêt, identité paysagère et valorisation touristique, bâti et dévéloppement du bâti) qui ont chacun fait l'objet d'une concertation spécifique avec les acteurs locaux concernés (Chambre d'agriculture, Centre Régional de la propriété forestière, Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement, etc.). Les thèmes traités dans chacun des axes reflètent des enjeux forts identifiés sur le territoire soit par l'étude paysagère, soit par les différents acteurs du projet. A titre d'exemple, les thèmes traités dans l'axe agriculture s'appuient essentiellement sur des interrogations de la profession agricole de la Chambre d'agriculture. Pour exemple, le COG édicte les principes d'intégration paysagère des bâtiments agricoles au regard du dénivelé et de l'impact paysager du nouveau volume souvent significatif. Ces principes sont utilisés régulièrement lors du Guichet Unique.