FORMATION NATIONALE 2024

PRÉAC Archéologie

Données du passé, questions du présent : les populations humaines dans leurs environnements. 

Médiations sonores

PRÉAC Archéologie 2024 (Nouvelle-Aquitaine)

Cette formation, inscrite au Programme National de Formation des personnels de l'Education Nationale, est organisée dans le cadre du Pôle de Ressources pour l’Education Artistique et Culturelle Archéologie (PREAC) de Nouvelle-Aquitaine.

Les Pôles de Ressources pour l’Education Artistique et Culturelle (PRÉAC)

Les PRÉAC sont des pôles de formation continue en Éducation Artistique et Culturelle. Ce sont des instances partenariales, implantées en régions et en académies, comprenant : une ou plusieurs structures culturelles, le rectorat à travers la délégation académique aux arts et à la culture (DAAC), la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) et l’école académique de la formation continue (EAFC) de l’académie du PRÉAC.
Les PRÉAC ont pour mission de développer une culture commune de l’Éducation Artistique et Culturelle et de contribuer au déploiement de la politique publique du 100% EAC à travers la formation de prescripteurs de formations et la constitution de ressources.
Pilotés conjointement par le ministère de la Culture et le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, les PRÉAC sont coordonnés depuis 2022 par l’Institut National Supérieur de l’Éducation Artistique Et Culturelle (INSEAC du CNAM).
40 PRÉAC existent aujourd’hui sur le territoire national, répondant chacun à une thématique particulière et répartis sur 11 domaines d’Éducation artistique et Culturelle.
Les Pôles de Ressources pour l’Éducation Artistique et Culturelle (PRÉAC) sont régis par la circulaire N° 2007-090 du 12 avril 2007.

Pour quels publics ?

Les formations s’adressent à un public intercatégoriel de professionnels de l’EAC susceptibles d’être prescripteurs de formations ou de projets partenariaux ambitieux, issus des domaines de l’éducation, de la culture, et de l’enfance et de la jeunesse.

Le PRÉAC Archéologie

Le PRÉAC Archéologie (Nouvelle-Aquitaine) a pour ambition de fournir des ressources et des outils pour une meilleure compréhension du fonctionnement et des enjeux des sciences archéologiques dans le cadre de l’EAC.
À cette fin, il organise des formations nationales (inscrites notamment au Plan National de Formation Arts et Culture et au Plan Académique de Formation) et il structure, produit, édite et diffuse des ressources pédagogiques.
Il est porté par deux structures partenaires :

Dewey Hall

Archéologie, « Outils et investigations »

Dewey Hall

Archéologie, « Préhistoire et Paysages »

Objectifs

  • Appréhender les différentes facettes de l’archéologie et les médiations possibles à travers les champs artistiques, culturels, historiques et techniques.
  • Outiller les participants pour leur permettre de développer des projets culturels en partenariat avec les structures existantes sur leurs territoires.
  • Favoriser la création d’un réseau national de projets permettant mutualisation et échanges entre acteurs culturels et enseignants.


Organisateurs de formations nationales depuis longtemps, les acteurs du PREAC Archéologie ont proposé plusieurs séminaires de formation, au cours de la période 2014 – 2022, avec autant d'occasions de produire et diffuser des ressources, notamment :

  • PRÉAC « Au pied du mur – art pariétal / art contemporain », Pôle d’interprétation de la Préhistoire - Les Eyzies, 5-7 novembre 2014
  • PRÉAC « Le Vrai du faux – la copie comme médiation de préhistoire », Pôle d’interprétation de la Préhistoire - Les Eyzies, 22-24 mars 2017
  • PRÉAC « L’enquête au cœur des médiations culturelles et pédagogiques », Cap Sciences – Bordeaux, 28-30 mars 2018
  • PRÉAC « L’éclairage du présent pour la relecture du passé », Cap Sciences - Bordeaux 21-22 octobre 2021

Sample image

Formation nationale 2024

Données du passé, questions du présent : les populations humaines dans leurs environnements.

Médiations sonores


Pôle d’interprétation de la Préhistoire 
(Les Eyzies, Dordogne) 
Jeudi 4 avril et vendredi 5 avril 2024

Cette formation propose d’interroger, à travers le média du son, les sciences de l’archéologie pour comprendre l’évolution de l’environnement et des sociétés humaines et leurs interactions.

Face à l’enjeu de société qu’est devenue l’accélération de la crise climatique actuelle, l’étude des bouleversements environnementaux passés est un outil pour mieux comprendre les effets de l’activité humaine sur le temps long et le degré d’adaptation des civilisations.
Grâce aux points de vue croisés de scientifiques, médiateurs culturels et créateurs sonores, ce PREAC ambitionne d’apporter un regard nouveau sur ces problématiques environnementales. Par ailleurs, alors même que l’image sature notre quotidien, le son permet une médiation sensible et originale pour redonner vie, raconter, interroger, transmettre des contenus et des savoirs.
Les stagiaires auront ainsi l’opportunité de s’essayer à la création de courtes productions sonores. Ces dernières viendront compléter un kit pédagogique en ligne de ressources et d’outils de médiation mis à disposition des enseignants et médiateurs. La formation sera par ailleurs ponctuée par des conférences et des temps d’échanges sur les thématiques proposées.

Conditions d'accès

Formation gratuite, à destination d’un public intercatégoriel de professionnels de l’EAC susceptibles d’être prescripteurs de formations ou de projets partenariaux ambitieux, issus des domaines de l’éducation, de la culture, et de l’enfance et de la jeunesse. (Formation inscrite au PNF pour les personnels de l’Éducation Nationale).

Clôture des inscriptions le 10 février 2024

Programme

9h30 – 10h00 : Café d’accueil 
10h00 – 10h30 : Accueil officiel et présentation du programme de la formation
10h30 – 12h00 :
 Conférence inaugurale à deux voix « Changements perpétuels du climat et évolution humaine ». 
Par Maria Sanchez-Goni, paléoclimatologue, directrice d’études à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes - Paris Science Lettres (EPHE, PSL) et Bruno Malaizé, Paléoclimatologue, enseignant-chercheur à l’université de Bordeaux (Laboratoire EPOC – OASU) 
12h00 – 13h30 : Déjeuner
13h30 – 17h00 : Ateliers de pratique (un atelier au choix) :


Atelier 1 : Le bruit du climat
Créer un paysage sonore sur l’évolution des climats passés, avec : 
Maria Sanchez-Goni, paléoclimatologue, directrice d’études à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes - Paris Science Lettres (EPHE, PSL) travaillant au sein de l’université de Bordeaux (Laboratoire EPOC – OASU), elle s’intéresse à la compréhension du système climatique naturel global et ses répercussions locales.
Eddie Ladoire (Studio Unendliche), À la fois plasticien sonore et compositeur, ayant suivi un double parcours aux arts appliqués et en musique électroacoustique au Conservatoire de Bordeaux, Eddie Ladoire travaille l’élément sonore comme phénomène physique et sensoriel, en tant qu’environnement, support et point de départ d’une narration.

Atelier 2 : Il était une faune
Créer une fiction sonore sur l’évolution de la faune des environnements passés, avec : 
Dominique Armand, Archéozoologue, ingénieure (Laboratoire PACEA, Université Bordeaux III). Elle s’intéresse aux vestiges de mammifères découverts dans les sites préhistoriques et travaille plus particulièrement sur les indicateurs des paléoenvironnements et de leurs changements à travers l’étude de la faune.
Maya Boquet (Studio Unendliche), Artiste sonore, metteuse en scène et dramaturge. Maya Boquet recueille et assemble des récits, des témoignages, des archives ou des paysages sonores, qu’elle agence différemment selon le dispositif adopté : installation sonore, radio ou théâtre.
David Trescos (Studio Unendliche), Ingénieur du son, designer sonore et compositeur, formé au Conservatoire de Bordeaux en musique électroacoustique, il collabore depuis plus de 15 ans à de nombreux projets audios, notamment au mixage et au mastering de certaines productions d'Unendliche Studio.

Atelier 3 : La palyno passe à la radio
Créer un podcast scientifique sur l’évolution de la flore des environnements passés, avec : 
Delphine Barbier-Pain, Archéo-Palynologue (Inrap, CReAAH Université de Bretagne Sud). Elle travaille notamment sur les reconstitutions paléo-environnementales et paléoclimatiques durant le quaternaire récent et sur l’archéopalynologie funéraire.
Guillaume Thibault (Radio France International), Journaliste à Radio France International, ancien reporter de guerre, spécialiste du continent africain, Guillaume Thibault est aussi formateur intervenant à l'Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine.


17h30 – 18h30 : Visites d’expositions au Pôle d’interprétation de la Préhistoire :

9h00 – 12h00 : Poursuite et finalisation des ateliers
12h15 – 14h00 : Déjeuner
14h00 – 15h15 : Restitution des ateliers par les stagiaires et échanges
15h30 – 16h45 : Conférence de clôture
La place de l’humain dans l’écosystème mondial et le rôle de la médiation scientifique dans cette prise de conscience. 
Par Gilles Bœuf, biologiste, professeur à l’université Pierre et Marie Curie Sorbonne Université, ancien président du MNHN et ancien membre du comité scientifique du patrimoine naturel et de la biodiversité auprès du ministère en charge de l’environnement, président du comité scientifique de l’Agence française pour la biodiversité et membre du comité scientifique de l’ONF, professeur invité au collège de France, membre du comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé auprès du ministre en charge de l’éducation nationale.

17h00 : départ pour les visites exceptionnelles de sites (au choix) :


Musée National de la Préhistoire (Les Eyzies) 
« S’adapter aux changements environnementaux », à travers les collections du musée.
Mammouths, rhinocéros laineux, mégacéros, ours des cavernes, partez à la rencontre des espèces disparues de la Préhistoire, mais aussi à la découverte d’autres espèces, oiseaux, petits mammifères, avec Aude Chevallier, conservatrice en charge des collections paléontologiques et archéozoologiques. Savez-vous que face à la rareté des restes végétaux, ce sont notamment les restes de faune qui permettent de reconstituer les environnements mais aussi de comprendre les relations techniques, économiques, sociales, entre les populations humaines et ces environnements ? Cette visite évoquera ainsi, les tactiques de chasse, le choix des gibiers ou encore la disparition des espèces, la domestication à partir des collections du Musée national de Préhistoire. En effet, fortes de près de 7 millions d’objets, dont près d’un tiers concerne des collections de faune, elles documentent, sur plusieurs centaines de milliers d’années les évolutions environnementales connues par les sociétés humaines de la Préhistoire.

Your image

Grotte ornée préhistorique de Rouffignac (Rouffignac-Saint-Cernin-de-Reilhac)
Les animaux représentés dans la Grotte.
Avec 8 km de galeries, la grotte de Rouffignac est l’une des cavernes les plus étendues de notre région. D’abord occupée par les ours des cavernes qui venaient y hiverner, elle fut ensuite fréquentée par les artistes magdaléniens. Il y a 17 000 ans environ, ils y dispersèrent 250 figurations animales, parmi lesquels 170 représentations de mammouths qu’accompagnent des bisons, des chevaux, des bouquetins et des rhinocéros laineux. Cet art paléolithique se démarque aussi par l’importance des compositions en frise, souvent structurées autour d’un vis-à-vis central. Néanmoins, l’ensemble le plus riche de la grotte, le « Grand Plafond », rassemble une soixantaine de figurations largement entremêlées et sans organisation globale.

Your image
 
Contact et renseignements

Emilie Fouquet - emilie.fouquet@pole-prehistoire.com
06 17 19 71 73

Contact et inscription

Yann Le Calvez - yann.lecalvez@pole-prehistoire.com
05 53 06 44 99 / 06 83 69 25 28
Nathalie Chevalier - n.chevalier@cap-sciences.net
07 82 21 50 63

Your image
Your image
Your image
Your image
Your image

Les partenaires de la formation
Your image
Your image
Your image
Your image
Your image